Sans gouvernance, le CI-ORTF est en danger !

Partager cet article

Suite à la mise en place des nouveaux CSE Macron le bureau du CI-ORTF, soutenu par une coalition hétéroclite : CFDT/CGC/UNSA/SNJ/SUD (dont le seul point commun pour se constituer semblait être leur haine envers la CGT et FO, et leur seul programme de gestion de défaire tout ce qu’avait mis en place l’équipe précédente) est aux abonnés absents. La plupart de ses membres qui n’avaient d’ailleurs plus de légitimité électorale pour siéger, ont quittés le navire (et parfois même leurs syndicats…) en le laissant sans gouvernail.

Depuis les élections professionnelles de septembre l’ensemble des représentants de France Télévisions au CI-ORTF a perdu ses mandats. Et à l’issue du cycle électoral en cours, il en sera de même pour ceux de Radio France. La plénière, instance décisionnelle, ne peut donc pas se réunir avec un quorum suffisant pour élire un nouveau bureau.

Sans gouvernance, le CI-ORTF court un grand risque de ne plus pouvoir bientôt assurer ses missions et les services essentiels qu’il rend depuis très longtemps et avec succès aux salariés de l’audiovisuel.

Les directions des entreprises adhérentes, avec la complicité de certaines des organisations syndicales membres de la coalition défaillante, comptent bien profiter de la situation pour essayer de liquider le CI-ORTF et de récupérer son financement. Les ordonnances Macron ont en effet fragilisé la structure juridique de l’institution et il est urgent pour sa survie d’y remédier en renégociant les accords fondateurs entre organisations syndicales et employeurs. Il faut le faire vite car le temps joue contre la pérennité de l’institution !

Les CSE de France Télévisions et Radio France doivent donc rapidement désigner leurs nouveaux représentants à la plénière pour pouvoir mettre en place un bureau de transition afin de palier à cette vacance de gouvernance préjudiciable au bon fonctionnement de l’institution.

La CGT qui elle a toujours défendu le CI-ORTF plébiscité par les salariés de l’Audiovisuel prendra toutes ses responsabilités pour en assurer le maintien et le développement.

Paris le 23 janvier 2019.