TDF : VENTE ACTE 2

Partager cet article
Lire le communiqué

TDF #CGT #DIFFUSION #TV #RADIO #TNT #FIBRE #NUMÉRIQUE #TRÈSHAUTDÉBIT

Depuis que les salariés ont appris, via la presse, que TDF est à vendre, s’est ajoutée de l’inquiétude au stress qui régnait déjà suite à la demande maladroite de la direction de faire des économies.

La campagne d’EAE est en cours. La CGT n’est pas friande de ce genre d’exercice. Néanmoins, si elle devait jouer le jeu envers la direction, elle dirait qu’une amélioration de la communication vers ses salarié(e)s est plus que souhaitable pour la suite.

Beaucoup de questions restent en suspens. Pire, certaines annonces de la direction semblent contradictoires avec la presse. Un seul actionnaire souhaite vendre, nous a-t-on dit. Apparemment, tous. Qu’en est-il vraiment ?

Est-ce TDF qui est à vendre en entier ou seulement une partie ? Si oui, laquelle ?

En ces temps de disette voulue par la direction, combien coûte à TDF l’engagement de ces banques ? Quelles conséquences si les propositions faites sont bien en-deçà du prix d’achat ou au contraire mirobolantes ?

La CGT pense que si vente il y a, elle se fera probablement à un prix plus élevé que celui de l’achat initial. Or être vendu cher est synonyme d’exigences de rendements très élevés à venir. Cela se traduit en charges de travail dévastatrices pour la santé mentale et physique des salarié(e)s, sans compter d’éventuelles suppressions de postes dictées par la politique des nouveaux acquéreurs.

Les derniers LBO restent des souvenirs douloureux et vivaces pour toutes celles et ceux qui les ont vécus. Et comme vous l’avez vous-même reconnu au dernier CE « TDF est une société qui a été meurtrie et qui retrouve une certaine santé économique».

Monsieur Huart, pourriez-vous nous épargner le retour de ce genre de souffrance ?

A tout le moins, la CGT vous demande d’informer les salarié(e)s, le plus justement possible, de l’avenir proche de notre entreprise.

La CGT TDF