NAO radios privées : Des augmentations encore insuffisantes

LE SNRT-CGT AUDIOVISUEL a signé le 12 avril dernier l’accord NAO relatif aux minima salariaux dans la Convention Collective de la Radiodiffusion Privée (IDCC 1922) qui prévoit une revalorisation de 4,9 % du point A et de 0,3 % du point B.

Cet accord, après plusieurs tergiversations de la Direction Générale du Travail, a finalement été étendu au 1er août. Il s’applique donc à tous les salariés des entreprises dépendant de cette convention (personnels techniques, administratifs, journalistes et pigistes)

Le premier niveau de salaire étant au niveau du SMIC, l’inflation galopante actuelle le plaçait en dessous. Sa revalorisation s’avérait donc plus que nécessaire. Mais les prévisions d’inflation pour les mois qui viennent (prévision d’inflation interannuelle de 6,8 % en septembre 2022 !) risquent de remettre en question ces décisions et d’aboutir à ce que les minima de salaires de ce secteur se retrouvent finalement très rapidement à nouveau en dessous du SMIC. 

Le SNRT-CGT AUDIOVISUEL n’a eu de cesse, au cours des réunions de négociations, d’alerter les organisations patronales sur la nécessité de ces revalorisations, afin de compenser la hausse actuelle des prix que subissent les salariés mois après mois depuis le début de la guerre en Ukraine. 

Cet accord est un premier pas, mais pour le SNRT-CGT AUDIOVISUEL du travail reste encore à faire pour obtenir des salaires dignes des métiers exercés et rendre notre secteur d’activité plus attractif. Une augmentation de 10 % du point A et de 3 % du point B permettrait d’atteindre cet objectif.

Nous considérons également nécessaire de négocier des minimas pour les nombreux salariés en CDD-U qui exercent dans le secteur.

Le SNRT-CGT AUDIOVISUEL demande donc d’ores et déjà qu’un effort supplémentaire des employeurs de cette convention soit fait. Il mettra tout en œuvre pour faire aboutir cette revendication.